Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Sport

Gilles Lafitte, le rugby polynésien

Publié le 8 mars 2019

Lorsque le mana intervient dans notre quotidien c’est soit que l’on est destinataire du message soit que l’on est l’émetteur. Dans ce cas précis nous sommes un vecteur de communication. Gilles Lafitte est à la tête de la Fédération Polynésienne de Rugby. Hommes de Polynésie a croisé son chemin et voici ce que nous avons appris.

PRÉSENTATION

Gilles Lafitte a 54 ans, il est originaire du sud-ouest de la France, sur la côte landaise proche de l’océan. Il est le second d’une famille de trois garçons. Ceux qui comptent le plus pour lui sont son épouse, sa fille, sa famille.

Ceux qui l’ont inspiré sont ceux qui partagent les mêmes valeurs de persévérance dans le travail pour mener à bien leur projet. Ses activités préférées sont le sport en général, collectif et de plein air, rugby, course et randonnée.

Vous l’aurez compris, Gilles Lafitte est un être entier.

« Mes parents m’ont éduqué dans la bienveillance, le partage, le travail et le sport… bientôt je vais m’essayer au paddle pour découvrir autrement le lagon »

COMMENT LA POLYNESIE EST ENTRÉE DANS SA VIE ?

Dans le cadre de sa profession de directeur sportif à Agen, club professionnel de rugby. Il a été amené depuis 2006 à faire des « missions de formation » de courte durée sur le fenua. Il a pu détecter de jeunes polynésiens qui ont intégré le centre de formation d’Agen.

Pour tous, cela a été un véritable ascenseur social car les 6 jeunes originaires de Tahiti, Raiatea et Tahaa ont tous bénéficié d’une formation haut niveau Rugby, d’une formation scolaire et professionnelle. Ils jouent actuellement au plus haut niveau fédéral et ont tous un métier et une famille en métropole.

« De plus, nous avons créé à Agen une belle association « les amis de Tahiti » dont j’ai été trésorier pendant plus de dix ans. C’est aussi une raison de cœur, puisque notre fille est installée à Tahiti depuis bientôt cinq années. »

QUEL EST LE REVE DE GILLES ?

Son rêve aujourd’hui est de mener à bien les missions que la Fédération Polynésienne de Rugby lui a demandé de développer, notamment auprès de la jeunesse et de la formation des cadres.

« Pour moi et c’est une chance, c’est plus qu’un métier c’est une passion depuis plus de 30 ans. »

Il est heureux de poursuivre cette passion ici à Tahiti et rendre ce que le rugby lui a apporté et ainsi partager son expérience acquise en tant qu’entraineur – éducateur – formateur et directeur d’une structure de haut niveau.

« J’ai fait une auto évaluation de tous les clubs, rencontré tous les acteurs du Rugby Polynésien afin de proposer un projet de développement au plus près des particularités locales. Un projet réaliste et ambitieux. »

QUAND GILLES PARLE RUGBY

Le rugby existe depuis longtemps sur le fenua, il a une histoire, mais il est peu pratiqué contrairement aux frères du pacifique qui excellent dans ce sport. Nouvelle Zélande, FIJI, Samoa, Tonga pour ne citer qu’eux.

Les médias sont intéressés par le rugby local, mais pour mieux faire connaitre toutes les formes de pratiques notamment « le rugby sans contact », le Beach rugby – le Seven et autre, Gilles est en train de réaliser un clip vidéo avec les étudiants de l’ISSEP afin de promouvoir le rugby auprès du plus grand nombre.

Car Gilles a fait un constat, le principal, celui du manque d’effectif dans les écoles de rugby. Il a donc proposé un plan d’orientation stratégique à long terme. L’un des principaux axes sera de développer les activités de Rugby pour le plus grand nombre.

« Le sport et le rugby en particulier canalise les énergies et les émotions, c’est un sport collectif qui favorise l’entraide et le respect d’autrui et responsabilise les joueurs. »

SES PROJETS A COURT, MOYEN ET LONG TERME ?

Gilles souhaite la mise en place d’actions de développement et de Formation auprès :

  • Des écoles de rugby des clubs, mise en place de cycle.
  • Des jeunes des EDR – stages pendant les vacances scolaires – Evaluation et synthèse.
  • Des éducateursSoirée à thème.
  • Mise en place d’un Passeport du jeune joueur des U10 auU14ans.
  • Soirée technique individuelle.
  • Création de commission féminine – médical et scolaire.
  • Développement du Rugby Féminin.
  • Découverte des nouvelles pratiques du Beach Rugby, toucher 2 secondes, Touch Rugby.
  • Animation rugby sans contact auprès des garderies.
  • Réalisation d’un clip vidéo sur la présentation de la FPR, outils et supports promotionnel.
  • Programmation de cycles rugby au sein des écoles du primaires et secondaires – création d’un livret pédagogique pour les enseignants et journée pédagogique.
  • Profiter de la Coupe Du Monde de Rugby au Japon pour proposer un projet Rugby/scolaire: dans les matières principales + Citoyenneté – mixité etc… de mi-Aout à novembre 2019
  • Mise en place d’un diplôme BP JEPS mention rugby avec mutualisation des moyens avec d’autres disciplines.

LA VISION DE GILLES POUR LE RUGBY LOCAL

Il croit fortement à l’épanouissement sportif et social des jeunes filles et garçons Polynésien(es), qui ont des choses à faire valoir notamment dans un sport collectif de contact, qui demande de l’engagement, du partage, de l’humilité et une force de caractère….

Il souhaite le développement de la Fédération Polynésienne de Rugby et son redéploiement territorial avec une plus grande représentation du rugby sur le fenua en proposant des actions innovantes visant à promouvoir une vision citoyenne du Rugby et ses vertus éducatives.

Donner la possibilité à nos jeunes Haut Potentiel qui désirent poursuivre leur passion en métropole, d’un accompagnement sur la double formation Rugby et Formation scolaire/ Universitaire voire professionnelle.

Enfin il aimerait profiter de la tenue de la coupe du monde de rugby en 2019 au Japon (fin septembre) pour relancer une dynamique ovale sur le territoire.

« Mon regard sur le sport Polynésien est admiratif pour certaines disciplines, notamment dans le Vaa, le Ori Tahiti, le Surf et le Taekwondo. Pour exceller dans ces disciplines, il faut fournir un travail important dès le plus jeune âge et donc une capacité de dépassement, de persévérance et de préparation qui me laisse penser que le jeune Polynésien, s’il veut s’en donner les moyens, a les qualités nécessaires pour réussir au plus Haut Niveau. »

Plus d'informations

Jeanne Phanariotis
Rédactrice web

© Photos : Gilles Lafitte

Partagez Maintenant !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer