Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Sport

Avec Corentin, la voile a le vent en poupe
sport nautique

Avec Corentin, la voile a le vent en poupe

Publié le 20 mars 2018

Peu pratiquée aujourd’hui par la population polynésienne, au profit du va’a, la voile est un sport qui jadis était maîtrisé par les anciens navigateurs polynésiens, à qui les courants et les étoiles révélaient leurs secrets. Cette activité, qui sollicite autant le physique que le mental, remise au goût du jour dernièrement par le dessin animé Disney « Moana – Vaiana », gagne à être davantage connue. 

Une équipe de jeunes polynésiens de la Fédération Tahitienne de Voile a pour objectif de se rendre au championnat du monde Junior de voile qui se déroulera au Texas en juillet 2018 prochain. Parmi eux, Corentin Baudry, qui navigue en équipe mixte, et qui tentera de se sélectionner pour représenter les couleurs du fenua. Hommes de Polynésie l’a rencontré.

Un pied sur terre, un pied dans l'eau

« Je n’ai jamais eu peur de la mer, car le bateau, j’y suis depuis que je suis petit. »

Né à Tahiti il y a 15 ans, Corentin a l’habitude depuis son plus jeune âge d’aller chez ses grands-parents qui avaient une maison à Moorea, juste à côté d’un ancien club de voile. Il y a fait quelques stages durant les vacances scolaires à partir de 8 ans.

« À chaque vacance, j’y étais tout le temps. Ça ne m’a pas trop plu bizarrement. Mais à 10 ans, j’ai pris des cours de voile à Arue et j’adorais ça. J’en faisais dès que je pouvais. »

Le goût de la voile ? Ce besoin d’aventure et d’évasion ? C’est au contact de son grand-père qui suit des compétitions de voile à la télévision, et des histoires qu’il lui raconte, que Corentin a envie de se lancer à fond.

Dépassement de soi et performance au programme

« Benjamin m’a aidé dans cette envie de continuer. »

Benjamin Prioux, coach de l’école de voile d’Arue, monte une « team compétition » de retour de ses études en métropole, que Corentin intègre à 12 ans. Avec Teiva Veronique, leur coach, les entraînements s’intensifient.

« Là, j’ai fait du Dragoon, plus destiné à ceux qui veulent faire de la compétition. »

De fil en aiguille, Corentin fait ses armes. En 2016, avec son équipier Romain Vigneron, il participe au championnat du monde junior de voile par équipe, qui a lieu en Nouvelle Zélande : un sacré challenge ! C’est sur un NACRA 15, réplique en un peu plus petit du NACRA 17, bateau sur lequel navigue Billy Besson, quatre fois champion du monde, que Corentin et Romain Vigneron se lancent à l’assaut des vagues.

« En régate, le matériel peut casser, c’est horrible. Pour éviter cela, on prépare le matériel à fond. Dans ce sport, il y a une grosse partie à terre qui concerne l’entretien du bateau. »

Ils terminent 9ème sur une trentaine de bateaux durant les championnats d’Europe en Hollande.

« Cette année, on s’entraîne sur deux Nacra 15. Mon équipière est une fille, Amandine, 14 ans, car la prochaine course est mixte. Avec une fille c’est différent, il n’y a pas la même communication. »

Pour faire avancer le bateau, la communication et l’esprit de cohésion sont essentiels.

« Il faut être plus calme, plus posé. Avec un garçon, ça crie sur le bateau. Il faut apprendre à se calmer. Avec Amandine, on s’entend super bien. »

Corentin et Amandine s’entraînent pour les championnats du monde junior en juillet prochain au Texas. Ils sont huit dans l’équipe polynésienne. C’est David Allouch, le propriétaire des bateaux et leur entraîneur, Didier Arnould, qui rendent leur participation possible.

Une école de la vie, en connexion avec la nature

Corentin, élève en classe de seconde européenne au Lycée La Mennais, doit s’organiser pour mener de front ses études et sa passion pour la voile.

« J’ai décidé de m’impliquer là-dedans, alors je vais jusqu’au bout. De 17h30 à 19h30, je fais mes devoirs et je me couche vers 20h30. »

C’est la condition sine qua none pour que ses parents le laissent s’adonner à ce sport qui lui prend une grosse partie de son temps libre : les entraînements se déroulent les mercredis après-midi de 13h à 17h et les samedis matin de 8h à 12h, sans compter les compétitions et autres régates sur toutes sortes de supports. Pendant les vacances, les stages d’entraînement ont lieu toute la journée de 8h à 17h. 

« Ce n’est pas contraignant, mes amis, mes vrais potes sont là-bas. Ces moments me permettent de m’éclater, de faire une pause sur l’école. »

Les enfants qui débutent commencent par naviguer sur un optimiste.

« On acquiert la technique et l’observation. Tu observes beaucoup la mer. On ne dirait pas mais le vent n’est pas le même partout. »

Corentin apprend à scruter les nuages, le relief de la côte, les vagues. En fonction du littoral, le vent accélère ou pas. Le plan d’eau sur lequel il évolue, à Arue, est intéressant par sa diversité et sa côte. 

« Il y a plein d’effets qui rendent les régates intéressantes. »

Les régates durent une heure lors des compétitions, avec quatre manches, soit quatre heures durant lesquelles les prises de risques et les initiatives sont capitales.

Durant ces épreuves, Corentin me parle de vitesse, d’adrénaline, de la sensation de glisse incroyable qu’il vit. Plus tard, c’est dans le milieu de la voile qu’il souhaite travailler. Véritable sport technologique, les évolutions sont constantes.

« Concevoir des bateaux de compétition, de plaisance, j’aimerais beaucoup. Je pense faire des études d’ingénieur à l’INSA de Lyon pour devenir architecte naval, et pourquoi pas poursuivre à l’université de Southampton en Angleterre ? »

« J’ai appris à me calmer, à me maîtriser. À l’école, je suis tout le temps zen. »

Travailler en équipe, apprendre à gérer son stress lors des compétitions, respecter l’autre, faire preuve d’observation… Mais aussi puissance et endurance, stratégie et évasion… La voile est un sport qui véhicule des valeurs ancestrales pas si inutiles et désuètes que ça.

Tehina de la Motte
Rédactrice web

© Photos : Hommes de Polynésie, Corentin Baudry

Facebook
Partagez Maintenant !
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer