Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Société

Thierry : Les Orchidées, par amour des matahiapo!

Publié le 14 novembre 2019

Elle a fait le buzz étant la centenaire la plus coquette de Polynésie : Marthe Suard. Elle est la résidente la plus célèbre du centre « Les Orchidées » – une maison d’accueil médicalisée pour personnes âgées, nichée dans un cadre verdoyant à proximité des pôles d’activités. Hommes de Polynésie. vous présente aujourd’hui Thierry, à l’origine, avec son associé Samuel, de ce havre de paix pour matahiapo.

L’homme aux « mille visages »

Vous le connaissez peut-être, car Thierry a toujours porté plusieurs casquettes, à différentes étapes de sa vie. On commence par celle de « l’enfant de ». Ses parents sont les Wan Der Heyoten, propriétaires du restaurant La Saïgonnaise, qu’il connait comme sa poche à force d’y avoir trainé.

« Aujourd’hui j’en suis le gérant ».

Après son Bac, Thierry se lance dans la vie active et signe chez Pugibet, dans les matériaux de construction. Il y travaillera 12 ans. Et puis son statut privé évolue…le voici papa. Il démissionne et intègre sur concours la CPS, après un passage chez un concessionnaire de la place.

« Je ne conçois pas ma vie enfermé dans un bureau. »

Pour sa mère

Au 18 rue Wallis à Fariipiti, Thierry porte la casquette de gérant. Avec un ami infirmier, Samuel, ils ouvrent le 1er Décembre 2016 la première de deux structures dédiées aux matahiapo. Des maisons d’accueil médicalisées pour personnes âgées à Papeete et Pirae. Une idée née d’un vécu, puisque Thierry a vu sa mère s’occuper pendant 7 ans de son père atteint d’un cancer.

« Je voulais ouvrir une maison de retraite qui pourrait servir à ma mère plus tard. C’est quelque chose qui me tient vraiment à cœur. Nos résidentes sont des personnes que l’on a envie de connaître, au point qu’aujourd’hui je les considère comme ma famille ! »

Aux « Orchidées I » les locataires sont 9 au total, toutes des femmes. Elles n’ont mis qu’une semaine pour se faire à leur « hôtel particulier »  et à se sentir « comme à la maison ».

Toutes ont une histoire différente comme Dédé Vairaaroa. Dans sa chambre trône la photo de son mariage. Un clic immortalisant son jeune visage d’épouse aux côtés de son mari, à bord d’une décapotable américaine fleurie. Il y a aussi Madame Aline qui apprécie de partager ses débuts dans l’entreprenariat avec le lancement progressif de ses magasins devenus aujourd’hui « son empire ».

« Et franchement c’est beau ! »

Par amour de l’autre

Ouvrir ce centre d’accueil répondait à un réel besoin. L’ouvrir à Papeete était le défi. Thierry et Samuel tenaient à ce que les proches des résidents puissent leur rendre visite à toute heure.

« En étant en centre-ville, ils peuvent venir à midi manger avec elles. »

Thierry pourrait passer des heures auprès de ses pensionnaires, tant il apprécie leurs anecdotes. « Elles sont franchement rigolotes !».

Thierry s’occupe de la paperasse, Samuel des soins. « Nous avons créé ‘‘Les Orchidées’’ ensemble et travaillons de façon complémentaire ». Ils sont aidés par 3 personnes en semaine, 2 le week-end, un personnel de nuit et des stagiaires – tous aux petits soins de ses dames, qui incarnent toutes pour Thierry la femme de Polynésie.

Passionné et investi, Thierry nous ferait presque oublier ses autres casquettes, comme la gérance le soir du restaurant familial, et employé de la CPS le jour. Un trait de sa personnalité y est récurrent et lui sert de moteur dans sa vie : l’amour de l’autre.

« L’homme de Polynésie c’est un homme bien qui rend les gens heureux ! »

Plus d'informations

Jeanne Phanariotis
Rédactrice web

© Photos : Hommes de Polynésie et Thierry Wan Der Heyoten

Partagez Maintenant !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer