Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Portrait

Tepa Teuru, bras de fer entre champignons de Paris et championnats du Monde !

Publié le 28 octobre 2019

La vie réserve des surprises qui ont parfois le goût du bonheur ! A 36 ans, Tepa Teuru entame une troisième carrière : ferriste à Dieppe. Après des débuts à la télé, puis sur les planches, c’est aujourd’hui en tant que vice-champion de France de bras de fer qu’il se distingue. Une discipline qu’il pratique régulièrement depuis moins d’un an. Hommes de Polynésie. revient sur le parcours atypique d’un enfant du fenua, qui rêvait de devenir « acteur ».

Enfant de Punaauia

Déjà enfant, Tepa avait des prédispositions à la comédie, puisqu’il faisait le pitre pour amuser sa grand-mère. Et puis à 12 ans…

« J’ai lu un article où Eddy Murphy déclarait gagner jusqu’à 2 millions de dollars. J’ai regardé ma grand-mère et lui ai dit : je veux être acteur pour pouvoir te gâter ! »

17 ans plus tard, à 29 ans, Tepa tourne dans des spots publicitaires et divertit le public sur des stands commerciaux. Puis l’inspiration arrive et il se met à écrire les 360 épisodes de ce qui va devenir LA série culte de TNTV : Hiro’s. En 2014, la présentatrice Taina Fabre (1) décèle son potentiel d’acteur, et l’encourage à participer au casting pour une pièce de Théâtre : les Champignons de Paris. Avec Tuarii Tracqui (2) et Guillaume Gay ils sillonneront la Polynésie et finiront à… Avignon.

« Le festival d’Avignon demeure un souvenir extraordinaire. Nous distribuions les flyers en tenue de danseurs Tahitiens avec un masque à gaz. Les passants étaient interpelés, et le public a adoré. Cela fait maintenant 3 ans et demi que l’on joue cette pièce à guichet fermé. »

La Bretagne

Il y 5 ans, Tepa rencontre à nouveau l’amour, qui l’embarque en 2018 direction « la mère patrie » en Bretagne. La découverte de cette région, ainsi que de la métropole, est un coup de foudre.

Rame, culturisme, Tepa a toujours été très sportif. Il a d’ailleurs six Hawaiki nui va’a à son actif. En Bretagne, loin de ses rames et de son lagon, ce boulimique de sport se met en quête d’une discipline qui lui permettra de se dépenser. Mais quand il fait froid, les sorties en mer sont limitées et les salles de sports ne lui suffisent pas.

« En début d’année, je tombe sur Facebook sur une annonce de compétition de bras de Fer. Je m’inscris et me découvre une nouvelle passion. »

Vice-champion de France

Tepa n’a plus qu’une seule idée en tête : participer au Championnat de France au mois de mars. Mais il doit d’abord être licencié dans un club, et c’est Dieppe qui lui ouvre les bras. Dans son garage, avec l’aide de ses filles il s’entraîne sans relâche.

” le peuple polynésien à des prédispositions pour les sports de forces.”

Et le voici quelques mois plus tard, en finale des championnats de France, où il décroche le titre de vice-champion national.

 Le président de la fédération n’en revenait pas qu’un amateur puisse se mesurer à du haut niveau, sans aucune difficulté ! »

L’onde de choc générée autour de cette victoire va au-delà des frontières nationales, jusqu’en Polynésie. A Tahiti le bras de fer devient le sport tendance des quartiers. Les compétitions reprennent de plus belle et la première est organisée au mois de mai 2019 avec Tepa en invité d’honneur.

Il met à profit ce déplacement pour tourner dans une série, « Meurtres à Tahiti ». Tepa a le vent en poupe, et aimerait désormais consacrer plus de temps à sa nouvelle passion.

« J’ai l’honneur de vous annoncer que je viens d’être officiellement sélectionné dans l’équipe de France pour les championnats du monde ! Alors mon message aux hommes de Polynésie serait : Vivez vos rêves ! »

Jeanne Phanariotis
Rédactrice web

© Photos : Tepa Teuru, Va’a News, Cyril Pallière pour Hommes de Polynésie

Partagez Maintenant !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer