Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Portrait

Du 9.3 à Moorea

Sébastien Stella, à l’origine était le cirque…

Publié le 11 février 2019

C’est un parcours particulier que nous vous racontons aujourd’hui. Celui d’un homme, Sébastien Stella, à la carrière atypique, qui l’a emmené du Cirque de Soleil à Hollywood, de la comédie musicale Notre Dame de Paris à la tournée de la chanteuse Pink… pour ne citer que quelques étapes de sa vie trépidante. Ce passionné a monté son chapiteau en Polynésie et apprend les disciplines du cirque aux enfants de Moorea. Il raconte son incroyable itinéraire à  Hommes de Polynésie.

UNE ADOLESCENCE EN RÉGION PARISIENNE

Sébastien est né à Bourg en Bresse, mais il a passé son adolescence dans « le 93 et le 94 » : la région parisienne. Avec un papa militaire et pompier qui a été lutteur de haut niveau, Sébastien avait un incontestable don pour le sport et notamment la gymnastique sauf que, déjà, il avait l’envie de créer, et ne s’éclatait pas en compétition.

« En banlieue, c’était un peu spécial et marginal pour un ado d’aimer la gymnastique, l’acrobatie et la danse »

Vers 18 ans, Sébastien fait l’armée, et ses prédispositions sportives l’emmènent vers une unité spéciale des pompiers. On a voulu le garder dans l’équipe de gymnastique de l’Armée, mais il a eu une autre idée : celle de rentrer au Club Med, sur un coup de bluff qui lui a permis de sauter l’étape de la formation et d’entrer directement.

On lui propose un deal : décrocher son monitorat de ski et entrer directement au Club, ou le rater et tout recommencer depuis la case départ. Une fois son diplôme en poche, Sébastien se retrouve G.O. au club avec un challenge qui l’excite : présenter des shows tous les soirs aux G.M.

« puis vient la saison estivale, que deviendrai-je en été avec mon monitorat de ski ? »

L’été approchant, Sébastien suggère au Club de faire des activités autour de la gymnastique. En guise de carte de visite, il effectue un salto arrière dans le bureau du recruteur, qui, séduit, lui dit que le Club Med a aussi ouvert une école de cirque. On lui refait la même proposition que pour le ski : il sera intégré s’il obtient son monitorat de cirque.

Et bingo ! Dans l’un des villages, il apprend plein de techniques auprès d’un allemand, professionnel du cirque et de l’acrobatie, ce qui lui vaut d’être repéré par un directeur de cascades qui le fait rentrer dans l’équipe d’Alain Figlarz, un maître en la matière, avec qui il fera le festival des arts martiaux à Bercy, et les tournages des « Commissaire Moulin ».

L’AVENTURE NOTRE DAME DE PARIS

Sébastien rentre au studio Pygmalion pour étudier l’art dramatique et continuer à se perfectionner, jusqu’au jour où un casting est organisé par Luc Plamandon et Richard Cocciante, qui montent « Notre Dame de Paris ». Se retrouvent au casting des gens du cirque, des acrobates, les premiers « yamakasi ».

Sébastien décroche l’un des deux rôles d’acrobate et se retrouve dans la première tournée, pendant trois ans, au cours desquels il sera nommé capitaine des acrobates, responsable de la formation des troupes à l’étranger.

« à Las Vegas, l’hôtel LE PARIS ouvre, et le spectacle inaugural c’est Notre Dame de Paris »

Une aventure qui le mène jusqu’à Vegas puisque c’est le spectacle inaugural de l’hôtel LE PARIS, où il est chargé de constituer la troupe. Parmi les acrobates recrutés, il y en a un qui vient de quitter le spectacle du Cirque du Soleil et il faut bien constater que le niveau est très haut, avec aussi des gymnastes olympiens, dont Katia, championne canadienne de nage synchronisée, qui deviendra la femme de Sébastien.

Et le Cirque du Soleil recrute Sébastien pour son spectacle au Bellaggio, toujours à Vegas. Le CV de Sébastien s’étoffe, et sa réputation commence à être reconnue. C’est pourquoi on le recrute également pour l’un des rôles principaux d’une énorme production au casino Wynn : « le rêve ». Hélas, très vite, il se casse l’épaule pendant le show…

« avec ma femme Katia, on a discuté et, connaissant nos possibilités et notre savoir-faire, on décide de quitter Las Vegas pour aller tenter notre chance à Los Angeles, pour voir ce que l’on peut faire en free lance à Hollywood ou dans le milieu de la pub »

Le couple arrive dans un minuscule appartement de East Hollywood où ils doivent pencher la tête par la fenêtre pour apercevoir les fameuses lettres blanches légendaires dans la montagne. Pendant la rééducation de son épaule, Sébastien devient barman pendant huit mois, et prépare quotidiennement des numéros avec Katia qui plaisent aussitôt à des agents.

Ils battent un record d’audience au « plus grand cabaret du monde » de Patrick Sébastien, se retrouvent à intégrer un numéro pour une représentation de Aretha Franklin. Les chemins du couple divergent à un moment, quand Katia part s’occuper de la tournée de Cher et Sébastien intègre l’émission « celebrity circus » sur NBC, où il devient coach de stars pour préparer des numéros, en 2008.

LA RENCONTRE AVEC LA CHANTEUSE PINK

C’est cette émission, très regardée, qui lui vaut d’être remarqué par la chorégraphe de Pink, qui le veut sur sa tournée, ayant adoré ses prestations. Avant d’accepter, il la teste sur le trapèze de Santa Monica Pier, et ils s’entendent à merveille.

Elle veut un numéro de cadre aérien sur la chanson « sober », mais pas seulement pour cette chanson, elle veut Seb pour toute sa tournée ! Une proposition qu’il ne peut pas refuser. La tournée est un succès énorme avec plus de 10.000 spectateurs minimums par soir et le numéro est nominé aux MTV Music Awards.

À la fin de la tournée, Sébastien se pète le genou, au moment où Katia est également blessée à l’épaule. Et comme par hasard, c’est à ce moment qu’on leur fait une proposition pour le cinéma.

« Francis Lawrence (1) souhaite faire appel à nous pour son film DE L’EAU POUR LES ELEPHANTS, avec Reese Witherspoon, Christoph Waltz et Robert Pattinson. »

Avec Reese Witherspoon sur le film DE L'EAU POUR LES ELEPHANTS (instagram sebstellaofficial)

Un film un peu méconnu qui a été adoré par ceux qui l’ont vu, mais qui va à contre-courant des films de super héros qui cartonnent à ce moment-là et dans lequel Sébastien s’occupe aussi des scènes avec les animaux.

Il s’ensuit de nombreux tournages de films publicitaires avec des budgets conséquents pour de très grandes marques, dont une scène de trapèze sous-marin avec Katia pour la compagnie Farmer’s Insurance. Pink le rappelle pour le clip du tube « try » où il doit composer une chorégraphie de danse « apache », comme une lutte entre l’homme et la femme. Et les awards sont encore au rendez-vous.

« puis la télé française, TF1, m’appelle pour être juge dans l’émission THE BEST, LE MEILLEUR ARTISTE »

émission THE BEST / LE MEILLEUR ARTISTE (c) TF1

Il se retrouve jury aux côtés, notamment, de Lara Fabian et Arturo Brachetti. À cette occasion, il découvre que le marché français est beaucoup moins réceptif à son talent. Il fera deux saisons à une époque où c’est THE VOICE qui devient le programme phare.

« Aux Etats-Unis, le marché change… la télé réalité non créative envahit les programmes. Et c’est la Grande-Bretagne qui m’appelle pour l’émission de BBC, TUMBLE »

Là aussi il est coach et juge, aux côtés d’une certaine Nadia… qu’il mettra un moment à identifier, puisqu’il s’agissait de Nadia Comaneci, championne olympique de gymnastique en 1976 et 1980. Mais l’émission coûte cher, et est victime, là encore, de la concurrence des programmes de télé réalité. De retour à Los Angeles, Katia et Seb n’ont plus grand chose, et constatent cette crise. Ils se limitent à des évènements d’entreprise.

« Un ami vient nous voir en vacances à L.A. …il vient de Polynésie, de Moorea »

A cette époque le couple pense aller à Montréal ou au Portugal. Le copain lui dit de venir à Moorea, qu’il n’y a rien comme activité sur place. Du coup, il regarde sur internet à quoi ça ressemble et il est scotché par la beauté des paysages, et Katia aussi. Ils décident de venir en Polynésie en vacances… une semaine à Tahiti d’abord puis deux semaines à Moorea en janvier 2016.

« nous avons un véritable coup de foudre pour Moorea, mais on se demande très vite ce que l’on pourrait y faire »

Sébastien décide d’aller voir le ministère de la jeunesse et des sports et le ministère de la culture qui est intéressé.  Le couple n’a pas envie de repartir de Polynésie et décide de s’y installer après avoir tout vendu en Californie. Sauf que, pour exercer, on lui demande des diplômes…

Avec les titres et le cursus de Sébastien et Katia, ils découvrent que toute leur expérience ne correspond à aucun diplôme reconnu localement. On leur demande alors d’avoir recours à la V.A.E. (2). Paradoxe administratif, le feu vert doit venir de métropole et on leur permet d’exercer à condition qu’ils ne fassent pas payer leurs visiteurs.

Pour exercer et gagner sa vie, il doit constituer un dossier de paperasse inimaginable et être validé pour un jury qui n’est pas composé de professionnels du cirque. Il obtiendra finalement toutes les autorisations pour exercer.

« Aujourd’hui notre chapiteau est monté et on reçoit les enfants de Moorea pour leur apprendre l’acrobatie à partir de 4 ans, les élèves de lycées, les associations… »

Sébastien se fond dans les besoins de la Polynésie, allant même jusqu’à faire des shows à l’hôpital du Taaone pour les enfants malades. Il participe au film « l’oiseau de paradis » tourné ici, ainsi qu’à la caméra cachée de Polynésie 1ère « sah ké bon » et des événements ponctuels comme le trophée des sports, ainsi qu’un clip avec Nyko PK16 (3), pour la chanteuse Eva Ariitai.

Représentation dans la nef de l'hôpital du Taaone (facebook Seb Stella)

UN PROJET D’ACADÉMIE DE LA SCÈNE ET DU FILM POLYNÉSIEN

A l’image de la Nouvelle-Zélande qui met les moyens pour créer des productions internationales comme LE SEIGNEUR DES ANNEAUX ou AVATAR2, Sébastien imagine l’équivalent en Polynésie, pour inciter les tournages de fiction au fenua avec des exonérations de taxes et développer l’emploi local dans cette branche de l’économie en proposant aussi des formations dans tous les métiers de cette industrie du spectacle et du cinéma. Pourquoi pas des studios de cinéma en Polynésie ? où l’on pourrait faire du green screen, du digital… sachant que la lumière de notre soleil est la même que celle de la Californie et d’Hollywood.

« J’ai même imaginé une série policière d’action qui serait tournée ici, à l’image de HAWAII 5-0 ou MAGNUM… »

Sébastien a ce charme unique de l’homme qui a tout réussi, qui n’a plus rien à prouver et qui aurait toutes les raisons de choper la grosse tête. Car on a même sauté des étapes dans ce récit, comme sa collaboration avec Britney Spears, ou avec Disney, pour le film « le monde fantastique d’Oz » réalisé par le metteur en scène de SPIDERMAN, Sam Raimi.

C’est un garçon humble, modeste, passionné, qui, par amour de la Polynésie, est venu faire profiter le fenua de ses talents.  Et comme il bouillonne d’idées, il se permet d’imaginer tous les projets, même les plus fous, pourquoi pas ? Car, conclut-il, « rien n’est impossible ! »

(1) réalisateur hollywoodien à qui l’on doit “JE SUIS UNE LÉGENDE” avec Will Smith, CONSTANTINE avec Keanu Reeves et trois opus de la saga HUNGER GAMES.
(2) Validation des Acquis de l’Expérience.
(3) voir portrait dans HOMMES DE POLYNÉSIE.

Laurent Lachiver
Rédacteur web

© Photos : Laurent Lachiver, Facebook Seb Stella

Facebook
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer