Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

Portrait

« L’autonomie, c’est être producteur », dixit Raiarii Crawford, apiculteur

Publié le 1 décembre 2019

Il y a dans la vie des rencontres qui marquent, par leur authenticité, leur originalité et leur opiniâtreté. Elles imposent le respect, et bouleversent autant qu’elles déroutent. Raiarii Crawford en fait partie. En dix ans, il a permis à l’apiculture de ne plus figurer sur la liste des produits locaux en pénurie. Il se livre en toute intimité à Hommes de Polynésie.

Enfant terrible de Titioro

« Raiarii Crawford, 43 ans, né à Papeete, père de trois enfants et je vis à Mahina. »

Il y a onze ans, avant d’être l’apiculteur qu’il est aujourd’hui, Raiarii était gardien de la paix et professeur contractuel d’EPS dans les lycées et collèges. L’enfant terrible issu de Titioro est un pur produit d’une famille de salariés et de fonctionnaires, et sportifs de haut niveau dans les disciplines de la rame, l’équitation et le cyclisme.

« Mais j’ai toujours été attiré par la nature, j’étais un rat des champs ! »

Une fibre qu’il développe aux côtés de son grand-père, retraité de l’éducation nationale. Il lui apprend les rudiments du milieu agraire. Avec son père, il chasse le gibier sur les hauteurs de Fataua. Et puis un matin, assis sur sa terrasse, Raiarii apprend que le poste de professeur pour lequel il s’était tant donné venait de lui échapper.

« Je me rappelle m’être demandé comment produire une ressource endogène pour pouvoir demain devenir autonome !»

Ardent défenseur du secteur primaire

En parallèle de son statut de salarié, Raiarii se lance à la conquête du « cultiver bon, bien et durable ». Le projet de son père, de mettre sur pied une affaire agricole à Raiatea, tombe à point nommé. Il s’instruit en suivant une licence de conseiller agricole en milieu insulaire en 2008 à l’université qu’il interrompt avant la fin du second semestre. À ce moment précis, l’apiculture fait son entrée dans sa vie.

« J’ai vu que le miel était importé en gros et déjà conditionné.  Je me suis donc lancé dans l’apiculture, en sachant que mon taux de pénétration sur le marché était avantageux puisqu’il y avait peu de producteurs locaux. »

Grâce à un micro crédit, il acquiert ses premières ruches et monte ses premiers dossiers de financements. En parallèle de son activité apicole, il prend le poste de secrétaire général de la Fédération Te Rima Hotu Rau pour la défense de la production traditionnelle et locale, juste avant la nomination de Kalani Teixiera au poste de Ministre de l’Agriculture. Ensemble ils jetteront les bases du syndicat des apiculteurs.

L’abeille devient au fil du temps sa plus belle histoire d’entrepreneur. Mais Raiarii ne tarde pas à rencontrer ses premiers conflits de terre, auxquels s’ajoutent aléas climatiques, épisodes épidémiologiques en milieu ouvert, création d’un statut de l’abeille … Son expansion apicole et la rentabilité tant espérées ne seront pas au rendez-vous.

« Si j’ai un conseil à donner à celui qui voudrait se lancer, le secteur primaire c’est d’abord une maîtrise à 100% du foncier. »

D'apiculteur PROFESSIONNEL à Apiculteur pluriactif

Raiarii aura contribué à la transition d’une pénurie de miel en 2008 à une production locale autosuffisante en 2019.  Il a réussi à faire le buzz, et l’apiculture s’est démocratisée.

« Un syndicat s’est monté. Un audit a été réalisé et on a obtenu la limitation des importations de miel. On a développé les formations en apiculture, et aujourd’hui on produit du miel dans les îles. Je suis fier du bilan de la filière. »

Après 7 ans de « CDI nature », celui qui rêverait de se balader à cheval à Papeete avec le confort de la technologie actuelle aspire à rentrer dans la catégorie des « pluriactifs », en reprenant le chemin de l’enseignement tout en maintenant son activité.

« L’extraordinaire se découvre sur la route des gens ordinaires. Ce qui est extraordinaire, c’est de ne pas s’arrêter de s’émerveiller, d’être curieux, d’apprendre, de se remettre en question. A la fin c’est ce qui fait que l’on n’a pas juste existé, on a vécu ! »

Plus d'informations

Jeanne Phanariotis
Rédactrice web

© Photos : Lubomira Ratzova, Raiarii Crawford Apiculture produits et services apicoles

Partagez Maintenant !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer