Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

  • Frédéric, à « chœur » ouvert !
    Frédéric, à « chœur » ouvert !

Art & Culture

Manarii, chanteur-guitariste charismatique de Maro’ura

Manarii, chanteur-guitariste charismatique de Maro’ura

Publié le 8 août 2018

Manarii Richmond, 35 ans, travaillait dans le secteur bancaire il y a encore un an. Passionné de rock depuis tout jeune, il se produisait lors de bringues entre amis. Depuis un an, il s’est lancé complètement dans l’aventure musicale en créant le groupe Maro’ura. Hommes de Polynésie a rencontré le leader charismatique de ce jeune groupe qui connaît un succès fulgurant au Fenua.

Maro'ura, un jeune groupe au répertoire varié : « de Sinatra a system of a down en passant par des compositions locales »

Après 5 ans en tant qu’instituteur et 7 ans en tant qu’employé dans une banque, Manarii a enfin décidé, poussé par ses proches, de vivre de sa passion, la musique. 

« Depuis l’âge de 10 ans, je joue de la guitare et je suis passionné de musique. Je suis fan de la période rock fin des années 80 avec Guns and Roses et Nirvana. Je viens plus du monde de la bringue, et grâce à mon soliste Jojo, qui a fait le conservatoire, on se complète bien et on trouve une bonne alchimie ! »

Il y a tout juste un an, Manarii a fondé le groupe« Maro’ura », l’un des symboles les plus puissants de notre culture (plumes rouges de l’oiseau Ura présentes dans les deux bandes rouges du drapeau tahitien). Le groupe est formé de 4 personnes, à savoir Manarii en chanteur-guitariste, Maruiti en batteur, Jojo en soliste et Tamatea en bassiste.

« Mon fils, âgé de 6 ans, porte le même prénom que le groupe. C’est vraiment important pour moi, le rouge des plumes de Ura, c’est le sang, la guerre mais aussi la beauté. C’est tout le mana des dieux qui est concentré dedans. »

Cette dimension culturelle est prégnante dans l’inspiration du groupe qui a participé au Heiva de l’an dernier, et par ce biais a rencontré de grands auteurs locaux qui sont devenus des compositeurs pour le groupe.

« Des auteurs comme Rotui Rurua ou Huria Steeve Anjia ont composé pour nous, ça veut dire beaucoup. Ça donne une certaine profondeur à nos textes. On fait du rock local imbriqué dans notre berceau culturel. »

L'objectif de sortir l'album fin 2018 et de partir en tournée en 2019

En à peine un an, le groupe a connu un développement impressionnant. D’ores et déjà, six chansons ont été enregistrées en studio et l’album est en cours de préparation pour la fin de l’année.

« Notre objectif est de sortir l’album pour décembre avec une quinzaine de titres dont dix en tahitien et cinq en langues internationales. »

Grâce à l’entremise d’amis qui font partie de groupes de musique locaux comme le bassiste de Torea, Tea de Verua, Kahi de Vevo ou encore Teiki, le percussionniste de Pepena, le groupe a pu commencer à se produire sur des lieux comme le Cocoon, le Sugar, l’Aventura, les 3B ou le Rétro.

« On a été beaucoup aidé, on remercie toutes les personnes qui nous ont offert une chance de jouer et de nous produire. »

Manarii garde la tête sur les épaules et souhaite que le groupe se développe étape par étape. Il tient à soigner la composition de ses chansons qui parlent de l’éloignement, d’amour et « des temps qui changent ».

« On commence à passer à la radio sur Tiaré FM et à la télé dans des émissions sur la 1ère, ça fait plaisir. On a nos chansons dispos sur soundcloud aussi avec six titres dont le dernier avec la chanteuse Maruia. »

Ce qui touche Manarii, c’est de voir certaines de ses compositions reprises par d’autres groupes comme le groupe Tauahi au Kikiriri. 

« Le fait qu’on reprenne nos chansons dans les bringues, c’est dingue ! On a seulement un an de vie, je suis fier du travail qu’on a accompli tous ensemble. »

Actuellement, le groupe est en recherche active de sponsors, notamment en vue d’une tournée sur le territoire et en France en 2019.

« En plus des bars, on a pas mal de scènes prévues prochainement à Teahupoo pour la compétition de surf ou lors du Poromu à Papeete. On espère à terme pouvoir exporter notre musique et la faire découvrir en France et en Europe. »

Plus d'informations

Sur la page Facebook Maro’ura

G. C. 
Rédacteur web

© Photos : Maro’ura

Partagez Maintenant !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer