Site de Femmes de Polynésie Hommes de Polynésie

Je passe
d'un site à l'autre

  • Frédéric, à « chœur » ouvert !
    Frédéric, à « chœur » ouvert !

Art & Culture

chanteur

Guillaume, la voix du cœur

Publié le 26 mars 2018

Guillaume Matarere est un chanteur reconnu sur le fenua pour sa voix d’or. Le regard doux, les yeux pétillants et une aura apaisante, Guillaume a reçu de nombreux prix. Il a aussi et surtout vécu des expériences humaines qu’il raconte avec un visage lumineux rempli de gratitude. Hommes de Polynésie a rencontré cet artiste rayonnant et accompli.

L'émergence d'un talent

Guillaume débute le chant dans une chorale religieuse.

« C’est là d’où vient le mana1. C’est là d’où vient la force sacrée des chants polynésiens. C’est là où j’ai appris et je me suis découvert mon amour pour le chant. »

Guillaume se sent transporté par la musique et connecté avec la part musicale qui vit dans chaque polynésien.

« Nous sommes un peuple musical, c’est dans le sang. La musique nous transporte, elle nous unit, elle fait partie de nous. Pour moi, elle est un fondement de notre culture et de notre identité. »

Guillaume chante avec le cœur et très vite, les gens découvrent une voix en lui. À la recherche de sa propre identité, il a du mal à réaliser l’engouement qu’il provoque. En 2004, poussé par la curiosité, il se présente au dernier concours de « La découverte d’une étoile ».

« J’ai été le dernier inscrit, j’ai failli ne pas avoir ma place. J’en ai parlé à John Gabilou, il m’a dit de venir à la répétition et l’aventure a commencé. »

Guillaume remporte le concours et fait son entrée dans le paysage musical polynésien. La magie se prolonge avec le premier concours du « Penu d’or » organisé en 2005. La machine est lancée, Guillaume sort vainqueur à nouveau.

« J’aime chanter mais me mettre en scène, m’exposer au public, c’était une autre histoire. En gagnant ces deux concours, je me suis prouvé à moi-même que j’étais chanteur. »

Des expériences magiques

Guillaume décide de persévérer et de créer sa troupe, « Guillaume and The Local Voice » avec qui il vit des moments forts au service de la musique. Comme de nombreux artistes du fenua2 qui ont des difficultés à vivre de leur art, Guillaume trouve un emploi à Mac Donald’s. « De toutes les façons, on me connaît soit comme Guillaume, le chanteur soit Guillaume, le Mac Donalder. » Et c’est son entreprise qui lui apporte une nouvelle chance de partager son talent. Avec le soutien de son supérieur, Guillaume est envoyé en Floride pour le concours international des chanteurs employés de Mac Donald’s.

« J’ai été retenu sur 2 500 candidats pour partir tous frais payés chanter devant des milliers de spectateurs dans un stade de 14 000 personnes aux Etats-Unis… Rien que le dire, je n’en reviens toujours pas ! »

Sur scène, il chante Roch Voisine devant 13 jurés qui font partie des grandes émissions de concours de chant américain. La marraine de l’événement n’est autre que Beyoncé qui remarque Guillaume.

« J’ai vécu ce moment où Beyoncé débarque devant moi et me dit… Ta voix. Ta voix est belle, ta voix est forte… Bravo ! »

Guillaume termine deuxième avec la fierté d’avoir porté si loin, le drapeau et l’image de sa Polynésie.

Une carrière de chanteur qui change

Fort de ses magnifiques moments de vie, Guillaume décide de pousser plus loin l’expression de son talent. Il vient de sortir les deux premiers titres d’une série de chansons produites par Alain Colombani et intitulées « Passionnément » et « Le Pacifique ».

« C’est différent de mon style habituel. Je suis connu comme le « chanteur du peuple » et je défends des compositions au style polynésien plus traditionnel disons… Là, avec ces chansons, j’innove. J’espère que ça plaira. En tous les cas, ça me parle et je pense que ça va parler à tout le monde. »

Pour ce nouveau chemin musical, Guillaume mise sur les paroles et un style plus proche des habitudes du public métropolitain… L’envie d’exporter sa voix polynésienne vers un public plus large le motive.

« Je touche le rêve de monter un spectacle et de me produire en France. J’aimerais faire voyager à travers ma musique et inviter les gens à connaître nos îles. »

Mana : Le terme mana désigne un concept polynésien que l’on retrouve sous différentes appellations dans d’autres peuples. La notion de mana, fondation de la magie et de la religion, est l’émanation de la puissance spirituelle du groupe et contribue à le rassembler. Source : Wikipédia
2 Fenua signifie « territoire », « terre », « pays » (ou souvent « île ») en tahitien. Source : Wikipédia

Céline Hervé Bazin
Rédactrice web

© Photos : Céline Hervé Bazin, Guillaume Matarere

Facebook
%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer